Loving Suite pour Birdy So

by ROBERTO NEGRO

supported by
Jason Gordon
Jason Gordon thumbnail
Jason Gordon Chris Moklebust is right. The vocals are incredible. I'm quite surprised more jazz fans have not supported their work. Favorite track: Bicyclette.
Christopher Moklebust
Christopher Moklebust thumbnail
Christopher Moklebust Like much of the work put out by Tricollectif, Loving Suite pour Birdy So represents a kind of Chamber Jazz. The vocals brought about by Élise Caron are a lovely addition to the collectif. I can't say it enough - but this really is just an incredible group of musicians! Favorite track: M'avez-vous dit vous ?.
/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.

      €10 EUR  or more

     

  • Compact Disc (CD) + Digital Album

    édition 3 volets avec poster
    Artwork by Jean-Pascal Retel.

    Includes unlimited streaming of Loving Suite pour Birdy So via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 15 days

      €15 EUR or more 

     

1.
02:58
2.
06:30
3.
06:00
4.
5.
6.
7.
8.
07:00
9.
10.
11.

about

LINE-UP
Élise CARON : Chant, flûte
Roberto NEGRO : Piano, composition, direction
Federico CASAGRANDE : Guitare électrique
Théo CECCALDI : Violon
Valentin CECCALDI : Violoncelle
Nicolas BIANCO : Contrebasse
Xavier MACHAULT : Textes

CREDIT
Enregistrement : Les 15,16,17 février 2013 par Gérard de Haro & Romain Castéra au Studio La Buissonne.
Mixage : Romain Castéra
Mastering : Nicolas Baillard
Photogrpahie & Graphisme : Jean-Pascal Retel
Production : Roberto Negro

credits

released April 29, 2014

PRESSE

"Que Roberto Negro soit un compositeur original plein de poésie et de fraîcheur, sa Loving Suite pour Birdy So le prouve à l'envi. (...) Le titre Champagne confine au chef-d'oeuvre grâce à la conjonction du texte, de cette voix qui joue de façon
distanciée la sophistication et la détresse, de la musique qui éclabousse dans tous les sens."
Michel CONTAT - FFFF TELERAMA

"Roberto Negro est un barde moderne, le chantre d’un nouvel épisode de l’amour courtois dont Machault est le trouvère."
Philippe MÉZIAT - "Elu" CITIZEN JAZZ

"Cette pièce ambitieuse aux confins de la chanson, de la musique improvisée et de la tradition classique resongée réussit le tour de force d'affirmer une vrai unité de ton et d'écriture. (…) Cocktail très habile de raffinement formel et de poésie tendre et juvénile qui offre son charme inimitable à cette longue déclaration d'amour "en chanté"."
Stéphane OLLIVIER - **** JAZZ MAGAZINE

"Une sorte d'opéra miniature, une suite pour cordes fusionnelles, un écrin idéal pour la voix ensorcelante d'Elise Caron. Un disque étonnant et singulier."
Mathieu DURAND - "Découverte" JAZZ NEWS

"Brilliant and imaginative recording by pianist Negro. Highly Recommended."
Dave SUMNER - WONDERING SOUND

"Partis pour assister à un concert c’est un spectacle que l’on nous a présenté, une histoire où l’on s’accroche avec attention et émerveillement. On oscille entre douceurs et dissonances, sérénité et discordances. Ce qui persiste ? La poésie, l’audace, l’humour. Delightful, diraient nos amis anglophones."
Florent SREVIA - DJAM

"Ca ressemble à rien, mais ça ressemble à tout et l’on se laisse rapidement griser par l’étendue du vocabulaire. Ici, l’ouverture n’est pas un vain mot. Alors que mille références viennent à l’esprit aucune ne s’impose, aucune ne laisse une trace repérable : minimalisme, contrepoint baroque, post-sérialisme, musique de chambre, rock, blues, free, piano pré ou post-jarrettien avec pointe de Bley et restes de Powell, partitions ouvertes d’ailleurs moins à la Boulez qu’à la Tim Berne. Elles miroitent l’une ou l’autre pour disparaître dans la trame d’une écriture orchestrale tissée de gestes improvisés, qui n’a rien d’un patchwork, mais impose une matière unie irréductible, au service d’un style parfaitement original."
Franck BERGEROT - JAZZ MAGAZINE - Live

"Le concert, encore une fois, apporte plus. (…) une présence, un corps, qui donne à la musique sa chair, et nous plonge dans des émotions que les musiciens ressentent et auxquelles ils réagissent."
Philippe MÉZIAT - JAZZ MAGAZINE - Live

"On y entend des tourneries rythmiques à la Steve Reich, des textures orchestrales proches de Bartok et des humeurs façon Poulenc sans jamais que l'ensemble ne sacrifie au pastiche et ne perde sa cohérence formelle. Incontestablement Roberto Negro, pianiste et compositeur, possède déjà un univers bien à lui."
Stéphane OLLIVIER - Interview pour JAZZ MAGAZINE - juillet 2013

tags

tags: jazz France

license

all rights reserved

about

TRICOLLECTIF France

contact / help

Contact TRICOLLECTIF

Streaming and
Download help

Redeem code